Mystique, l’huile essentielle de Myrrhe se distingue par sa puissante action calmante et réconfortante sur l’âme et l’esprit.

Connue depuis l’Antiquité pour ses propriétés régénérantes, elle permet de réaliser des soins pour peaux sensibilisées.

Purifiante, elle s’emploie à merveille dans les préparations pour peaux à problèmes :

 

– anti-infectieuse, antivirale, antiparasitaire,

– anti-inflammatoires, antalgiques,

– elle favorise la cicatrisation cutanée.

 

Diarrhées, dysenteries, colites. Gingivites, stomatites, aphtes. Affections cutanées : plaies superficielles, abcès, peaux squameuses, eczéma.

 

Hyperactivité, énurésie. Tensions nerveuses.

 

En massage ou frictions sur le torse et la partie haute du dos, sur l’abdomen, en gargarisme :

 

–       peaux squameuses,

–       lèvres et pieds gercés,

–       coups de soleil superficiels,

–       peaux à imperfections et sensibilisées = vergetures, cicatrisation difficile.

 

Vous pouvez l’utiliser par voie externe en mettant 2% d’huile essentielle de Myrrhe dans une base d’huile végétale.

 

Vous pouvez également l’utiliser en diffusion atmosphérique, pour parfumer vos produits d’entretien écologiques.

 

La Myrrhe est utilisée depuis fort longtemps au même titre que l’Encens.

Les Égyptiens s’en servaient pour embaumer les morts.

Les Grecs ont fait un grand usage de la Myrrhe, allant jusqu’à en parfumer leur vin.

Dans la Bible, La Myrrhe fait également partie des cadeaux apportés à Jésus par les rois mages.

 

Nous vous conseillons de tester dans un premier temps votre huile essentielle sur un coude pour empêcher toute allergie. Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante, l’enfant de moins de 6 ans, les personnes souffrant d’hypothyroïdie. Consultez votre spécialiste.

 

Nous espérons que cet article vous a été utile. Si vous souhaitez partager votre expérience, n’hésitez pas à laisser un commentaire.